Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

Conseiller métropolitain à Bordeaux Métropole - Maire Adjoint de Pessac

Benoit Rautureau

La dictature de l’émotion n’engendre qu’une générosité de façade et n’apporte aucune solution durable !

Depuis des années voire des décennies, des migrants meurent quotidiennement en tentant de traverser le méditerranée rackettés par des passeurs sans scrupule qui leur font miroiter l’eldorado et une vie meilleure en Europe. Depuis quelques jours, voire quelques semaines les médias se sont emparés du sujet devant l’afflue d’hommes et de femmes cherchant à gagner l’Europe pour fuir, ici une réalité économique et des conditions de vie terribles, là, la guerre, ou un danger politique ou religieux.

Cette réalité est certes terrible. Elle nous ramène à la réalité de notre monde ! Qui peut, ne pas être profondément touché par la photo du petit Aylan, ce petit syrien mort sur une plage de Bodrum, il y a quelques jours.

Qui peut rester insensible ? Personne. En tout cas, je ne le peux pas ! Il a l’âge de mon neveu… ca pourrait être lui ! Je ne peux qu’être touché par cette image mais aujourd’hui nous sommes une fois encore sous la dictature de l’émotion médiatique.

Alors quand je lis certains appels, je me demande : « que faisaient tous ces artistes, ces « personnalités » à l’époque ou des dizaines de migrants mourraient dans l’anonymat le plus complet ? »

Oui, nous devons accueillir du mieux possible les refugiés demandant l’asile politique à la France. C’est la tradition d’ouverture et d’accueil de notre pays. Je n’imagine pas qu’il puisse en être autrement. Il faudrait cependant rendre la procédure de demande d’asile politique plus rapide pour qu’elle soit réellement utile, efficace et respectueuse de la dignité, à laquelle les hommes et les femmes qui font cette demande ont droits. Comment voulez-vous appliquer un refus des autorités françaises quand le demandeur obtient la décision après avoir construit sa vie durant deux ans sur le territoire national.

Comme le disait Michel Rocard, il y a quelques décennies, nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde mais nous devons en prendre notre part, et je rajouterais : avec intelligence et humanisme.

Oui nous avons une responsabilité en ayant déstabilisé des régimes dictatoriaux sans avoir été capable d’aider à l’émergence de régimes démocratiques.

Mais, la solution est-elle d’accueillir tous les migrants qui se présentent au frontières d’une Europe déjà en crise et qui voit poindre depuis des années des tensions ici ou là ?

La solution est-elle d’accueillir avec une générosité aussi soudaine que médiatique des hommes et des femmes que nous ne serons pas capable d’intégrer comme il se doit ?

La solution est-elle d’accepter tacitement parce que nous sommes dans une culpabilisation collective, de vider les pays du proche orient , du moyen orient ou d’Afrique, de leur classe moyenne, voire de leur élite ?

Parce que ne nous y trompons pas, ce ne sont pas les plus pauvres qui migrent aujourd’hui ! Ils n’en ont pas les moyens.

Est-ce comme ca que nous faciliterons le règlement politique des conflits qui touchent ces pays ? Est-ce comme ça que nous ferons reculer l’intégrisme religieux dans ces régions du monde ?

Bien sur que non ! La solution, Elle n’est pas ici ! Elle est là-bas, mais la communauté internationale n’est pas capable de prendre ses responsabilités ! Nous le voyons bien aujourd’hui au sein de l’union européenne. La solution durable est politique. La solution durable elle est en Libye, en Syrie, en Iraq, pas en Europe ! Dans ce cadre la, je pose la question : Que fait la France ? Que fait le Président Hollande ?

Aujourd’hui, on en arrive à culpabiliser celles et ceux qui sont inquiets de cette réalité du monde, celles et ceux qui pensent que c’est une fausse solution que d’accepter un afflue massif de migrants, celles et ceux qui dès qu’ils ouvrent la bouche sont taxés d’égoïsme, d’extrémisme, voire de racisme.

On en arrive à des affirmations ubuesques ! Que pense aujourd’hui les milliers, voire les millions de Français en attente de logements sociaux parfois depuis une décennie, lorsqu’ils entendent ce matin, que nous pouvons accueillir un nombre important de migrants puisqu’il y aurait 77 000 logements sociaux vides dans notre pays ?

Alors ces discours bien-pensants, pseudo-généreux sont de faux discours humanistes. Non seulement, ils ne régleront pas le problème d’insécurité, de misère, d’extrémisme qui règne sur une partie du monde, mais pire, ils risquent d’accentuer ici la tentation extrémiste d’une partie de la population. Pourtant ici, comme là bas, quel qu’en soit la nature, l’extrémisme est une impasse et je continuerai à le combattre de toutes mes forces.

Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe: